Dordogne Périgord

Histoire

  Au 13e siècle, Tocane Saint-Apre était constituée de deux paroisses dépendant du comte de Périgord. Sainte-Marie de Perdus était située à l'ouest et Saint-Apre de Perdus à l'est. Au 14e siècle, entre les deux bourgs, fut fondée une bastide comtale empruntant un nom d'origine italienne : "Tocane".

  Si la bastide avorte, son nom, quant à lui va demeurer et supplanter celui de Sainte-Marie dès le 15e siècle. Les bourgs vont officiellement fusionner en 1852 lors de la réunification des deux communes. Ce sera l'occasion de reconstruire une église commune à partir de 1856, travaux faisant suite aux aménagements de 1836, comme la création de la rue Principale. Ces transformations, qui nécéssitent alors la démolition de vieilles maisons ou leur alignement, sont à l'origine de la physionomie actuelle du village.

  Entre 1879 et 1881, la ligne de chemin de fer croise le bourg au nord. L'ensemble des ces aménagements et de ces constructions a mis au jour nombre de vestiges attestant l'occupation du site dès l'époque gallo-romaine. Ensuite, le bourg s'est développé dans les années 30, notamment le long de l'axe routier Périgueux-Ribérac.

 

Les maires de la commune à travers le temps :

            -1881-1892                        ---> Joseph LAVAURE

            - 1892-1896                       ---> Henri PUYGAUTHIER

            - 1896-1917                       ---> Antoine PUYGAUTHIER

            -1918-1922                        ---> Robert BRUNET

            -1922-1945                        ---> Charles ROBY

            -1945-1947                        ---> Elie BEAUDEAU

           -1947-1953                         ---> Robert PUYGAUTHIER

           -1953-1981                         ---> Raymond GAYOU

           -1981-2007                         ---> Michel DEBET

           -2007-Aujourd'hui             ---> Gérard SENRENT

          

Agenda

Octobre 2017
L Ma Me J V S D
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31